Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Émy

« Fascination » de Stephenie Meyer [Par Dunya]

26 Février 2010, 17:05pm

Publié par Dunya

Bonjour !

Ce matin sur Facebook, je suis tombée sur le texte que vous allez lire. Je pense qu’il mérite bien mieux que ça et j’adhère à 100% à l’analyse qui, à mon avis, complète la mienne. J’ai donc décidé de le transposer ici, avec son autorisation.

fascination.jpg

*Je n’ai apporté que des modifications d’ordre orthographiques et grammaticales. Quant au choix des images, j'en suis la seule responsable.*

Voici donc la critique du premier tome de la saga « Twilight » par Dunya :

Finalement Fascination n'était pas si "horrible" que ça (je m'étais réellement imaginé légèrement pire, ah et je ne suis pas le genre exigeante sur pas mal de plans de la vie, dont la lecture, d'où peut être le fait que ce livre s'en sort sans avoir été brûlé [puis il est pas à moi, c'est un emprunt bibliothèque, puis aussi diverses autres circonstances expliquent que je l'ai lu d'une traite, d’une : je devais le faire, de deux : je  tiens toujours mes engagements] ceci explique cela])

J'ai donc vu pire (enfin je crois, aucun exemple ne me vient en tête, c'est que ça doit faire partie des pires parmi les pires quand même ! =O), le gros défaut du livre étant qu'on reste à la surface à contempler en simple spectateur égaré, ennuyé, quelques rares fois légèrement intrigué, les fantasmes de l'auteur qui manifestement nous livre ses rêveries sans se rendre compte qu'il faut que le lecteur puisse les partager ; sinon autant garder ses écrits au fond de son tiroir pour se distraire personnellement…Hum je m'égare.  Bref, je disais que hélas, les mots sont écrits mais ne sont pas ressentis. Cela reste trop souvent de l'encre sur du papier (de mauvaise qualité d'ailleurs, puis les caractères d'imprimerie en taille 40 veulent tout dire hein...). C'est superficiel et froid autant qu’"Edgar en statue de marbre incrustée de diamants" voire plus. Au moins Edtruc a le mérite d'avoir de la profondeur parfois (que l'auteur ne développe pas, quel gâchis, des éléments sont là, intuitifs, mais laissés en friche : c'est au lecteur de défricher, jeter ce qui est à jeter, et approfondir ce qui est à peine effleuré par Mme Meyers, tellement elle est occupée à parler de la beauté de son Apollon/Cupidon/Adonis/Tralala et à en jouir…Oups je me re-égare ! Bref, j'ai l'impression d'être devant la copie d'une écriture d'invention au bac (notée 8/20), et non pas devant l'œuvre mûrie d'une écrivaine qui PUBLIE et VEND ses livres).

Pattinson-lucide.jpg

Affligeant aussi le niveau d'écriture de l'auteur, des répétitions de termes à foison, des mots et expressions impropres (ou alors le traducteur ne s'est pas foulé/a été achevé par le niveau peu relevé du vocabulaire composant ce livre). J'ai l'impression parfois que je lis un livre traduit en français québécois ! oO [Note d’Émy : euh…]

J'ai pourtant l'habitude des romans américains, et de certaines tournures et expressions, mais là... désolant quoi, j'ai peur de me demander si elle sait réellement écrire une nouvelle de dix pages sans employer plus de 5 fois la même expression ! xD

Cela m'aura fait passer mon temps (sachant que je suis nolife dépressive cela n'aura pas été dur, j'en suis presque à lire les torchons que nous publie la mairie pour passer le temps), je compte lire la suite, je crois… ‘fin ‘chai pas, je déteste ne pas finir ce que je commence, mais j'ai peur de transformer mon cerveau en compote de fraises avec ces écrits insipides… Je me vois mal me farcir 90 % de "Adonis" "Bella" "les autres" et autres éléments sans queue ni tête, voire pouvant énerver (le coup du coupe-vent [É : dont je parle dans mon propre article, quand il n'est pas loin de la traîner par les cheveux] , de la ruelle quand elle s'est perdue et de manière générale la façon de se laisser faire de Bella qui bêle après son mouton blanc). J'en ai encore des nausées (je le jure, le sandwich saumon-fromage n'y est pour rien).

cerveau-malade-copie-1.jpg

L'auteur ne sait pas écrire (pitié, le niveau en français des jeunes est déjà abyssal, ce genre de bouquin va pas aider à le faire remonter, bien au contraire je suis sur qu'il y contribue !!) aussi bien dans le sens littéraire que littéral du terme, et 80% du livre ne valent rien vu que ce ne sont que des descriptions ennuyantes et fades d'endroits, d'actions, de "sentiments" incohérents, mal présentés, voire sans intérêt pour le fil conducteur de l'histoire, et "irréels". Mais il y a 10% d'ingrédients comestibles (bien que du vus et revus dans toute bonne série américaine diffusée sur M6. Quelques dialogues m'ayant fait rire [d'un côté après trois briques de jus de raisin et une de pomme, et une baguette boulangère entière fourrée au saumon et fromage de brebis, à 1h du mat, un rien me ferait rire XDDDDDDDDDDDD)]). Ah les 10% restant c'est le lecteur lui-même et ses efforts pour transposer l'histoire qu'il lit, afin que cela ne reste pas du plat sans intérêt. Sans ces 10% d'efforts, le livre n'est bon qu'à aller à la poubelle.

Des expressions bizarres, du fétichisme, des choses étranges dites, du fantasme en masse, du yuri* presque, bref ce livre me fait peur quand même car son titre : « Fascination » est justifié vu le nombre de fois qu'on retrouve ce mot dans le bouquin (bien que les 10% du lecteur dont je vous parlais, peuvent légèrement souligner le lien entre fascination qu'éprouve Bella pour son BG, mais l'inverse aussi, cette fascination du vampire pour l'humaine "spéciale" que représente Bella pour lui… (eurk) En y réfléchissant, l'auteur ne mérite même pas d'être félicitée pour ce genre de relevés, rajoutons donc les 10% d'ingrédients au mérite du lecteur aussi).
"Fascination" est comme un mauvais plat qui contenait pourtant des ingrédients comestibles, mais faute de talent culinaire, Stephenie Meyers nous file une "légère" indigestion (j'ai mieux digéré mon repas improvisé avec mes bon-becs réglisse anglais en dessert** que certains passages de son bouquin). À nous de récupérer ce qui peut l'être et d'en tirer notre propre "aventure".
Bref ;  niveau => fanfiction B
Action personnelle à entreprendre => Le lire, extraire ce qui peut être utile pour étayer son imagination (difficile mais pas infaisable, et passer à autre chose).

Son succès => INJUSTIFIÉ ! Je me pose réellement la question de savoir COMMENT cette saga inintéressante parmi toutes les autres sorties actuelles dans la section littérature jeunesse a pu percer et se mettre en avant. Allez, même "L'Héritage" de Paolini doit être mieux (bon ok en vérité j'ai pas lue, juste craquée sur les couvertures 8D) Si quelqu'un sait pourquoi, qu'il me le dise car ça m'intrigue réellement !

Je préfère lire Harry Potter ou du Agatha Christie, qui sont mes prochains bouquins en attente xD (en fait Harry Potter. Je vais les relire avant de lire le tome 7 si j'y arrive un jour )
fais-ce-qu-on-te-demande-Harry

Voilà pour ce qui est de la critique. Merci à Dunya pour m'avoir autorisé à la publier.

*Yuri=> relation (sexuelle de base mais amoureuse aussi) entre filles. Je parle d'Alice ; Au vu de la façon dont elles se comportent toutes les deux, j'dirais "shojo-ai" (moins "fort" comme terme que yuri xD). Fin c'est pas voyant du tout, c'est sans doute un effet de mon imagination mais j'ai bien l'impression que l'auteur nous sort aussi une fascination d'Alice pour Bella + que de la simple amitié, elle doit surement avoir envie de son sang elle aussi.
**Si mes souvenirs sont bons, elle a frôlé l'indigestion sévère avec une expérimentation culinaire douteuse…

Traduction de l'interview de R. Pattinson :
« Quand je l'ai lu, j'étais persuadé que Stephenie était convaincue qu'elle était Bella et que c'était le genre de livre qui n'était pas supposé être publié. C'était comme lire ses fantasmes sexuels, surtout quand elle a dit que c'était basé sur un rêve. À croire qu'elle se disait : "Oh ! J'ai fait ce rêve avec ce mec super sexy !" et s'est mis à écrire un livre sur ça. Et puis certains détails sur Edward sont si précis que c'est devenu une certitude : "Cette femme est folle. Elle est complètement folle et elle est amoureuse de sa propre création. Et quelques fois, on se sent mal-à-l'aise en lisant cette chose. C'est une sorte de plaisir coupable. »

C'est définitif, j'adore ce mec !

Commenter cet article

Rinkaku 26/02/2010 18:23


xD Ou alors elle se vengera au travers d'une de  ses futures fanfictions, quel horreur >

Rinkaku 26/02/2010 18:05


Ahh d'accord je comprends les ** xDDD Ben non le repas était bon, mais le livre était effectivement à déconseiller en même temps que manger mes bonbons réglisse anglais avec le sandwich
saumon-fromage de brebis T_T"""

Mr Pattinson fait mouche avec ses mots lui aussi, je me demande quelle est la réaction de Mms Meyers face à ces mots ? =o


Émy 26/02/2010 18:09


Je me pose les mêmes questions que toi. Déjà qu'elle n'a pas réagi aux "attaques" de Stephen King (sauf si j'ai mal cherché)… Peut-être que chez les Mormons on encaisse sans rien dire.


Rinkaku 26/02/2010 17:53


Ps : Etonnant comment l'acteur principal du film inspiré des livres descend son propre personnage et l'oeuvre xD Très bizarre, je ne sais pas si c'est du calcul de sa part, ou s'il pense
sincèrement ce qu'il dit alors qu'il a bien accepté de jouer ce rôle @_@


Rinkaku 26/02/2010 17:50


Mdrr j'adore le choix des images surtout la dernière xD Et au fait pourquoi deux * après "bon-becs réglisse anglais en dessert" ? XD

Et ton "euh" c'est parce que je parlais du français québéquois ? XD Mais je te jure, on dirait du patois son écriture parfois >

Émy 26/02/2010 18:07


Mais je t'en prie ! ^^
Merci pour les ajouts, j'avoue que je ne savais pas comment inclure cet échange dans l'article. :)