Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Émy

« Le Noir a été un homme sans histoire parce qu'on l'a considéré comme dépourvu de culture digne d'intérêt. »

7 Décembre 2008, 23:00pm

Publié par Émy

Bonjour !

[Citation d'Alan Locke, Extrait de Le Nouveau Noir.]

Il n’y a pas si longtemps, j’ai réalisé une chose : durant toute ma scolarité, j’ai étudié l’histoire et / ou la Géographie de la France (métropolitaine), de l’Angleterre, de l’Italie, des États-unis, mais rien, rien du tout là d’où viennent mes parents : les Antilles, ou plus précisément, la Martinique.


Je me souviens parfaitement du jour où j’ai appris que « mes ancêtres sont les Gaulois, qui étaient blonds aux yeux bleus, et qui utilisaient de la chaux vive pour rendre leurs cheveux encore plus blonds » (sic). Oui… Bien sûr, c’est fou ce qu’ils ont bronzé les gaulois de ma famille dis donc !... C’était bien la première fois que j’émettais un énorme doute sur ce que nous racontait notre institutrice (il était d’ailleurs de notoriété publique que cette personne était raciste…). C’est ce genre de détails qu me font aujourd’hui me poser la question suivante : Comment ai-je pu (ai-je pu même) me forger une identité de française Noire dans un pays essentiellement Blanc ? Combien de fois m’a-t-on pensé africaine (donc étrangère) à cause de ma couleur de peau ? Combien de fois m’a-t-on posé des questions un peu bêtes du genre : « On paye en quelle monnaie en Martinique ? » (C’est la France, connard !).

J’entendais parler de « petites têtes blondes » et mes poupées Barbie (ou non) étaient toutes blanches. Pour l’identification, on repassera ! Ça me fait toujours rire lorsque l’on dit que « toutes les petites filles se sont identifiées à Barbie ». Ah bon ? Je me souviens du bonheur que j’ai ressenti ce jour de Noël où mes parents nous ont apporté notre première poupée Noire ! Enfin, une poupée qui ME ressemble !

Il n’y avait pas un seul acteur français noir, pas le moindre présentateur de couleur, j’ai même longtemps cru que les Japonais ne savaient pas qu’il y avait des Noirs sur Terre tellement leurs dessins animés sont monochromes… Cela ne m’a pas empêchée de vouloir m’identifier à la sexy Lamu. « Mon nom est Lamu, Lamu, je viens du fin fond de l’espace, Mon nom est Lamu, Lamu, je ne suis pas de votre race… » Hum… Ça doit être ça…

Il me semble avoir souhaité être blanche, pour être « comme tout le monde », « à ma place » ou quelque chose dans le genre. J’avais l’impression de ne pas avoir d’existence : « Si l’on ne montre pas de Noirs, c’est qu’ils n’existent pas ». Simpliste, mais pas si faux que ça : une connaissance m’a expliqué que les Japonais sont choqués de voir des gens qui ne sont pas Blancs quand ils arrivent à Paris.
Je me souviens d’avoir fait un exposé en classe après les manifestations concernant « les aspects positifs de la colonisation française » en Histoire. Je concluais en disant que dans un pays tel que la France où l’on n’est peu ou pas du tout représenté, que ce soit dans 1es sphères politique ou médiatique, il était difficile de se sentir français, quand on n’a pas la « bonne » couleur.


Et voilà que maintenant, il faut absolument que les « minorités visibles » le soient vraiment (visibles). Certes, mais pourquoi seulement à la télé ? Heureusement qu’il y a eu l’élection de Barack Obama à la présidence des États-unis, pour que l’on se souvienne qu’en politique, encore moins qu’à la télé, on ne voit pas beaucoup de visages bronzés de façon naturelle ou d’yeux qui ne soient pas bridés par les effets d’un lifting raté…

…ou d'un maquillage un peu poussé.

Je préfère arrêter la mon texte, certes superficiel vis-à-vis du sujet traité, mais qui me tient à cœur.
Merci de votre attention.

Commenter cet article

Vince 12/12/2008 10:36

Réflexion intéressante sur un sujet hélas toujours d'actualité (la discrimination me semble aussi vieille que l'Homme).

La surmédiatisation autour d'Obama le montre clairement: les élections américaines sont toujours le centre d'une attention soutenue au niveau mondial en raison de l'impact de la politique US à l'échelle du globe, mais dans ce cas présent, Obama n'aurait jamais été l'objet d'un tel intérêt s'il n'avait pas été Noir.

Cela montre, si c'était encore nécessaire, que les Noirs ne sont pas encore considérés comme les Blancs. Le véritable événement, ce sera quand un Noir sera élu à un poste majeur et que personne n'en parlera comme d'un fait extraordinaire. Je pense malheureusement qu'on en est encore très loin.

Ton article m'a rappelé une question que je me pose depuis longtemps et m'a apporté, je pense, un début de réponse: pourquoi entend-on si souvent la phrase "Je suis Noir(e) et fier(ère) de l'être"? A-t-on jamais entendu quelqu'un dire "Je suis Blanc et fier de l'être"? Je ne crois pas.

Je pense maintenant que cette fierté est peut-être précisément une réaction au manque d'attention et de respect dont les Noirs ont été victimes à travers les siècles. Une manière de dire "Je n'ai pas besoin de votre considération pour exister" en somme, mais je ne fais que réfléchir à voix haute.

Ce type d'article a en tout cas le mérite d'éviter que l'on banalise la discrimination (envers les Noirs ou toute autre "minorité") dans les différents domaines de la société contemporaine.

à 12/12/2008 11:53


Certes, la discrimination existe depuis toujours, cependant, mis à part en CE1 - CE2, je n'ai, à ma connaissance, jamais été victime de discrimination.

Pour le reste, je suis on ne peut plus d'accord. Il y a une prise de conscience à prendre. Nous ne sommes pas sur un pied d'égalité ; pas considérés, ni forcément traités de la même façon. Tant que
l'on ne verra que la couleur avant de voir les compétences, on ne sera pas capables d'avancer. L'électionn de Barack Obama a eu son petit effet, seulement, j'ai bekl et bien l'impression que le
soufflé est retombé. J'attends de voir ce que compte faire le CSA sur la question de la représentativité des "minorités visibles", mais j'attends surtout que les poiliticiens se décident de voir
d'autres Rama Yade ou autres Fadela Amara (avec un niveau de langage un peu amélioré peut-être...) en politique, et pas seulement parce qu'elles sont femmes et « issues de l'immigration ». En tout
cas, comme cela a été si bien souligné : « Quand un Noir [ou autre minorité] sera élu à un poste majeur et que personne n'en parlera comme d'un fait extraordinaire ». J'attends et éspère encore que
l'on contredira ma vision pessimiste qui me fait penser que je ne verrai pas une telle chose arriver de mon vivant...

En tout cas, merci :)


Shikamasushimo 08/12/2008 23:50

Perso je suis contre tous les signes distinctifs de religions dans une enceinte publique. Quand on arrive chez quelqu'un, on enlève son chapeau, quand on arrive dans un lieu publique on cache son foulard, sa croix, sa kippa. C'est pour moi un signe de respect pour les autres. Principalement pour le voile (foulard). Je ne veux pas faire polémique mais ça montre vraiment la domination la femme par les hommes... En claire : Mets ton foulard, je suis ton maître ! Merci de la régression ! Il y a des Mère qui se sont battu contre ça ! Et des personnes croient qu'interdire un signe de domination nui à leur religion ! On se fout de qui !? Après la kippa et la croix je pense que c’est justifié aussi. Même si selon moi venir avec une crois ou une kippa est moins grave qu’avec un foulard. Le foulard c’est vraiment par respect pour les autres femmes la kippa et les croix parce que c’est du civisme selon moi.

à 12/12/2008 11:53


En ce qui me concerne, c'est l'une des premières choses que l'on m'a dit en entrant au collège : "Pas de signe distinctif de religion dans l'enceinte de l'école républicaine." C'était toujours le
cas au lycée, d'ailleurs.

Pour ce qui est de ma position sur ce sujet, je ne suis as spécialement pour.
Seulement, j'ai le souvenir d'une fille de mon lycée qui portait le voile uniquement pour qu'on arrête de l'insulter dans la rue, parce qu'elle se maquillait trop selon les « intégristes » de bas
étage qui traînent par ici (ceux qui boivent bière sur bière, fument de cannabis mentent et insultent et frappent à tout bout de champs pour tout et n'importe quoi, mais pour qui l'on est un
"mauvais musulman si par malheur on ne fait pas le Ramadan). Si c'est juste pour « faire plaisir » à ces gens là, alors oui, je suis contre le port du voile.

Je ne connais pas tellement l'exemple de la Réunion qui a été cité précédemment, mais je pense que quelque part, la différence de traitement qu'a eu le port du voile entre ici et là-bas vient
justement de l'acceptation que l'on a de l'autre. Je m'avancerai (et je compte sur Isabelle pour me corriger au besoin ;p) en disant que ; qu'ils soient Chinois, Noir, Blanc, Indien, et quelle que
soit sa religion, ils sont TOUS Réunionnais, l'origine et la religions ne viennent qu'en second plan et touche plus à la personnalité qu'à l'identité. En revanche, ici en métropôle, en encore pour
beaucoup trop de gens, le Français est Blanc et catholique. Comme je le disais dans mon article, je suis parfois vue comme étrangère parce que je suis Noire. C'est pareil pour ceux qui ne
correspondent pas à la vision que l'on se fait du "Français de base" que j'ai décrit précédemment. De ce fait, ce qui marque la différence pose problème, mais aussi, le fait de porter le voile est
pour certaines, un moyen de dire : « Je suis musulmane AVANT d'être Française ». Et c'est là que se pose le problème. Je ne sais même pas s'il a été abordé dans le débat qui a eu lieu lors du vote
de cette fameuse loi.

Bref, je crois que je suis partie pour faire un article là ! ^^"


Qifen 08/12/2008 22:35

Très belle note! :p Bel hommage. C'est plutôt marrant que tu écrives sur ce sujet, parce que j'ai la même envie ces derniers temps : écrire sur mes origines. :)Pas évident de se situer dans le monde d'aujourd'hui. Peut-être que Dieu (si tant est qu'il existe) aurait dû créer des Hommes tous aveugles?
C'est nécessairement le point de vue d'une réunionnaise que je m'apprête à donner, et sans m'en vanter, je trouve que c'est une force : pour nous, quelle que soient nos origines, nous "sommes un peu de toutes les couleurs" (avec une ou plusieurs couleurs dominantes, bien entendu), parce que c'est culturel et dans l'éducation. Comme je l'avais déjà évoqué une fois avec toi, lorsqu'on était gamin, le voile à l'école, ça n'a jamais posé un quelconque problème, c'était un vêtement comme tous les autres vêtements qu'on portait. A la limite, ce qui faisait davantage polémique, c'était les jupes trop courtes ou le string, pour te dire à quel point ça nous passait vraiment outre cette histoire de voile. Et c'est véritablement les échos d'ici parvenus sur l'île qui ont commencé à semer la zizanie et à créer un débat qui n'a jamais eu lieu d'exister.
Je prépare également un article sur le même thème, et je suis certaine qu'il t'intéressera! (enfin j'espère du moins :P)

à 12/12/2008 11:52


Merci beaucoup ! ^^

Si nous avions été aveugles, on aurait bien fini par trouver d'autres moyens pour discriminer telles ou telle catégorie de personnes (ceux qui ont une voix trop aigue, trop grave, ou même les
enrhummés ! aha)
C'est vrai que je trouve bien dommage que l'on ait pas au moins analysé l'exemple de la Réunion (même si la situation est relativement différente, je pense) avant de s'enbourber dans une polémique
puis dans une loi que l'on aurait peut-être pu (dû ?) éviter.

J'ai hâte de lire ton article sur le sujet en tout cas ! ;)


Shikamasushimo 08/12/2008 00:34

P.S : Il y a un un président du sénat ou de la chambre des député noir ou métisse sous le 4eme république.

à 08/12/2008 09:48


Oui c'est vrai. Merci de me le rappeler. ^^


Shikamasushimo 08/12/2008 00:32

« Mon nom est Lamu, Lamu, je viens du fin fond de l’espace, Mon nom est Lamu, Lamu, je ne suis pas de votre race… »... xD Là c'est un peu hard ce que tu dis, en claire tu t'es considérer comme une autre race... Pareil pour «comme tout le monde », mais bon quand on est petit c'est normal moi je voulais avoir un papa cool comme celui de mon ami ; et comme tu étais entouré de personne de couleur blanche tu aurais voulu t'identifier aux autres.
Je me souviens encore quand un élève d’Haïti (si je ne me trompe pas) était venu dans notre école et tout le monde croyais que c'était le dernier des idiots... Qu'on (les élèves) lui avait appris les gros mots. Même moi ça m'avais sidérer d'entendre ça... Il est vrai qu'il ne parlait pas très bien français, qu’il avait un très fort accent et qu’il avait du mal à lire mais dire ça montre à qu'elle point les enfants sont simples et croit que les personnes "différentes" ne sont pas normal... Il est vrai que je n'ai pas eu vraiment l'occasion d'être ami avec des noir mais je l'ai était avec un vietnamienne que je connaissais comme depuis la crèche et je l'avoue je me suis jamais posé la question : "D'où vient-elle" pour moi elle était comme moi. J'ai appris qu'elle était vietnamienne car des personnes lui posaient la question.
J'ai était amis avec une noire (lui ai jamais demandé sa nationalité) et je ne me suis jamais dit : "Elle est différente". Bon plus tard je me suit dit : "C'est une vrai salope" mais avant jamais ! Salope était par rapport à son comportement de vrai garce capricieuse et manipulatrice.