Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Émy

Les 30 films que j’ai le moins aimé et les pires navets qu’il m’ait été donné de voir :

30 Novembre 2008, 22:00pm

Publié par Émy

Bonsoir !

 

Me voici de nouveau aujourd'hui pour la seconde partie de mon classement. Le titre est suffisamment éloquent pour que je puisse me passer de le commenter. Trèves de bavardages, voici le top.

 

1.    « Moon Child » de Takahisa Zeze (2003)

J’ai déjà tout dit sur cette production. Pas besoin d’en rajouter. Quoique… Je n’aime pas ce genre d’affirmation, mais là… Ce film est nullissime !

2.    « Matrix : Revolution » de Larry et Andy Wachowski (2003)

3.    « Matrix : Reloaded » de Larry et Andy Wachowski (2003)

J’ai trouvé que ces deux films tiraient un peu sur la corde. Quand je pense qu’on m’avait tapé une crise de nerfs parce que j’avais refusé d’aller voir « Matrix : Révolution » au cinéma ! Je colle l’avis que j’ai posté ailleurs après les avoir vu :

Écrit le 01/06/2005 : « MATRIX REVOLUTION (et Reloaded) : Ce[s] film m’[ont] énervée tellement il m'[ont] déçue. Le pire, c'est que je m'attendais à ce qu'il ne soit pas terrible. Heureusement que je ne suis pas allé le voir au ciné !
Ce qui m'a agacé, c'est :
- d'abord, Neo qui se prend pour Superman, c'était limite dans le 2, mais là c'est devenu ridicule ;
- ensuite, les dialogues : le coup du discours philosophique, ça peux marcher dans le 1, mais là, il n'y avait plus rien à dire (d'ailleurs, ça ne voulait plus rien dire) ;
- Pour finir, la fin : Le combat sous la pluie avec 4000000000000000000 de John Smith a dû impressionner les petits de moins de 10 ans, et encore, ce n'était que scène inutile de plus pour combler le fait que les scénaristes n'avaient plus d'idée. Et puis, je n'ai pas encore compris à quel moment le but de Neo a changé :
On est passé de « il fait détruire la Matrice » à  « il faut sauver la matrice » du coup, on n'a pas à faire Neo choisir entre L'Humanité et Zion.
Je crois que c'est ce qui m'a le plus énervée. Car à mon avis, ça à démontré que les scénaristes s'étaient aventurés dans une impasse dès Reloaded, et qu'ils ne savaient plus comment s'en sortir après.
Bref, rien que d'entendre le mot Matrix, ça m'énerve ! »
Je me suis un peu calmée depuis tout de même.

 

4.    « Jeux d’enfants » de Yann Samuel (2003)

Là aussi tout a été dit.

5.    « Brocéliande » par Doug Headline (2003)

Ce film fait partie de ceux qui peuvent déclencher un fou rire de ma part à leur évocation. J’avais eu vent du fait que c’était un complet ratage, mais je ne m’étais pas imaginé un tel degré de ridicule ! Ni le scénario, ni le jeu des acteurs ne tiennent la route ! Consternant.

Écrit le 20/06/2005 : « Les acteurs sont vraiment mauvais : Ils jouent comme s'ils étaient dans une série pour ado américaine et ça se voit ! Le pire, c'est qu'après le film on nous assurait que le réal voulait éviter les clichés des films américains ! Mince alors ! Pendant tout le film, je me disais : tiens, j'ai déjà vu ça dans tel ou tel film Américain ! Autant dire qu'il a raté son coup le réal !
Le meilleur moment du film, ce sont les combats : surtout celui entre l'héroïne et la copine du méchant. Un grand moment, on aurait dit un combat dans la boue !… Ce n'était pas crédible pour un sou !
Les effets spéciaux sont ici dignes d'une cinématique de jeu PlayStation 1! J'en ai ri jusqu'à la fin du film, et rien que d'y penser, j'en ris encore!! Un film à voir pour se marrer rien de plus. »

 

 

6.    « Belphégor, le fantôme du Louvre » de Jean-Paul Salomé (2001)

 

Encore un film « risible » Je l’ai trouvé d’un ridicule absolu ! Sophie Marceau est mauvaise, mais mauvaise ! Tant et si bien que j’en ai gardé l’image d’une mauvaise actrice, et qu’il me faudrait en voir d’autres ou elle apparaît pour infirmer ou confirmer cette très forte impression. Au delà du jeu affligeant de la Miss Marceau (qui aurait mieux fait de mimer pour le coup !) tout est pitoyable dans ce film : le scénario, les dialogues, les situations et les effets spéciaux. En bref, tout est à jeter.


7.    « Batman et Robin » de Joel Shumacher (1997)

 

Ces extraits sont bien plus parlants que tous les mots que je pourrais écrire pour décrire cette horreur cinématographique. On peut même trouver une vidéo où le réalisateur demande des excuses, c’est dire !!

 

8.    « Batman Forever » de Joel Shumacher (1995)

Écrit le 23/06/2005 : « Ce film m'a attristée ! Val Kilmer en Batman, c'est déjà pas top à la base, mais alors Tommy Lee Jones en Double-Face !... C'était le comble ! Rappelons que double face est Noir en fait [J’ai cherché après The Dark Knight, et je n’ai rien trouvé là-dessus qui le confirme. Je regarderai les comics à l’occasion pour en être vraiment certaine], et que dans les 2 premiers Batman, ou seulement le premier, je sais plus, c'est l'acteur qui jouait Lando Calrissian dans Star Wars qui le jouait...) [Ah bon ?! Faut vraiment que je les revoie !].
J'ai trouvé qu'ils en faisaient trop, tous autant qu'ils sont. Jim Carrey a fait ici le pire film de sa carrière, tout comme Tommy Le Jones. C'est ça qui m'a attristé en fait : le surjeu de ces deux acteurs.
De plus, les dialogues de ce film justifient à eux seuls le terme de navet intergalactique que j'applique à ce film ; surtout ceux entre Batman et Nicole Kidman, rarement de telles fadaises ont été récitées avec tant de platitude dans un film !
Enfin, ce qui a réussi à me faire rire dans ce film est le super gros plan sur les fesses de la doublure de Val Kilmer (jamais n'on arrivera à me faire croire que c'est vraiment lui !) quand Batman enfile son costume !! [Certes, ça brise les miches le mythe…]

 

9.    « Le projet Blair Witch » de Daniel Myrick et Eduardo Sanchez (1999)

 

Facile : On adore ou on déteste. Pas besoin de vous dire dans quelle catégorie je me situe… Déjà, j’ai passé tout le film à me demander quand est-ce que leurs satanés caméras (j’ai cru comprendre qu’il y en a deux) vont enfin finir par tomber en rade de batterie ! Autant dire que niveau immersion, j’étais on ne peut plus à côté de la plaque ! Et puis la fin a fini de m’achever. J’étais définitivement consternée.


10.    « Battlefield Earth, terre champ de bataille » par Roger Christian (2000)

 

Je crois que c’est un film comique, mais que personne ne le sait. Le scénario : C'est une histoire banale d'invasion de la Terre par des extra-terrestres plus intelligents que nous (bien qu'ils n'aient pas été foutu de réussir à traduire l'anglais). Les humains sont considérés comme étant des animaux, et sont donc réduits à l'esclavage. J’ai bien ri devant ce film ! Jamais au grand jamais des dialogues n’ont été aussi tirés par les cheveux ! D’ailleurs, tout est tiré par les cheveux dans ce film. Un de mes navets favoris, J’irai presque jusqu’à dire que c’est un nanar de compétition.


11.    « Kill Bill 1 et 2 » de Quentin Tarentino

 

Je n’ai pas eu l’impression qu’il y avait un scénario dans ce film. On aurait dit un jeu vidéo. Y’a la quête numéro un, puis le boss numéro 1, Quête numéro deux, boss numéro deux, etc. jusqu’au boss final, avec son combat final qui fait peine à voir, un peu comme quand Cloud tue Séphiroth dans Final Fantasy VII…

J’ai tout de même l’impression d’être un peu la seule à ne pas avoir aimé ces films.

12.    « Independence Day » de Roland Emmerich (1996)

J’ai été absolument écœurée par le patriotisme dégoulinant de ce film. Il n’y a rien à ajouter, j’ai oublié le reste.

13.    « Le Village » de Night Shyamalan (2004)

Juste un extrait de dialogue pour illustrer ce que j’en pense :

 « - Dis moi, « Le Village », ce n’est pas le film dont la fin est au milieu ?
- Si… »

Tout est dit…

14.    « Arsène Lupin » par Jean-Paul Salomé (2004)

Je crois que c’est typiquement le genre de film qui fait que certains détestent le cinéma français en général. Ce film m’a définitivement fâchée avec Romain Duris… Je pense vraiment que c’est une bonne chose si on ne le voit plus sur nos écrans de cinéma.
Écrit le 11/02/2006 : « Quand ce film est sorti, je pensais que les mauvaises critiques étaient quelque peu exagérées (je le pensais aussi pour Brocéliande, ça aurait dû me servir de leçon !). J'ai donc laissé à ce film le bénéfice du doute et l'ai regardé sur une chaîne câblée, comme 90% des navets que je me tape à la télé. J'ai, en fait, vu ce film en deux fois, sur deux jours : la première heure, puis les 40 dernières minutes à peu de choses près. Je n'ai aucun regret quand au fait d'avoir raté le reste.
Ce film n'est pas mauvais, IL EST PIRE !
Le rythme est tout à fait inégal, c'est carrément mou parfois. C'est tiré par les cheveux, c'est légèrement surjoué, bref, un film pas crédible pour un sou. Je n'en ai regardé la fin seulement et uniquement parce que c'est -M- qui en a fait la musique de générique… » [Et encore, ce n’est pas sa meilleure].


15.    « L’esquive » d’ Abdellatif Kechiche (2004)

Pour une fois, c’est le thème même du film qui me fait détester celui-ci. Je ne vais pas nier le fait que ce film m’a énervée parce que je suis une banlieusarde. D’ailleurs les critiques de spectateurs sont assez consternants. Que l’on aime ou que l’on déteste, on accuse l’autre camp d’être d’horribles snobs-bobos-qui-ne-sortent-jamais-de-chez-eux-gauchistes et j’en passe des plus ridicules.
À l’instar du film « Entre les murs », « L’esquive », et surtout le battage qu’il y a eu autour me donne l’impression, au mieux, de vivre dans un pays étranger à mon propre pays, au pire, dans un zoo ! Je m’expliquerai à l’occasion d’un prochain article, ce serait trop long ici.


16.    « Lara Croft Tomb Raider : le berceau de la vie » de Jan de Bont (2003)

Mais à quoi diable sert donc ce film ? Mieux vaut jouer aux jeux, non ? Je précise que je n’ai pas vu le premier film.

17.    « Troie » de Wolfgang Petersen (2004)

Pour moi qui ne suis pas loin d’être une passionnée de mythologie, j’ai trouvé que ce film est une véritable hérésie ! Plus qu'une hérésie, c'est un blasphème !! Le pauvre Homère à du se retourner dans sa tombe…

Écrit le 22/10/2005 : « J'espère que les collégiens ne regarderont pas ce film plutôt que de lire l'Iliade, car ces pauvres enfants auraient de bien mauvaises notes à une interro là-dessus !
Je ne vois toujours pas l'intérêt de ce film. Ah si peut-être : voir Brad Pitt et Orlando Bloom torse nus (super trop cool !! J'en rêvais !) Surtout que les blondinets imberbes, ça courait les rues en Grèce, c'est bien connu !!
Bref, un film à éviter, si l'on est, comme moi, amateur(trice) de mythologie grecque. »


18.    « Fanfan la Tulipe » de Gérard Krawczyk (2003)

 

Je me souviens que j’avais beaucoup apprécié ce film la première fois que je l’ai vu. Sûrement parce que j'ai raté une partie du film… Au second visionnage, j’ai vu le film le plus prétentieux du siècle ! Jamais je n’avais vu ça ! Les dialogues sont d’un pompeux inégalé jusqu’à la sortie de « Jeux d’enfants » ; film qui réussi à le détrôner de loin dans le domaine des dialogues à la con, avec ses réflexions pseudo-philosophiques relevant du pur onanisme intellectuel (il y a si longtemps que je voulais la placer celle-là !). Si l'on ajoute des combats à l'épée auxquels personne ne croit et des personnages caricaturaux, on obtient une belle bouse !


19.    « L’auberge Espagnole » de Cédric Klapisch (2002)

 

J’avais entendu beaucoup de bien de ce film que j’ai vu avant « Arsène Lupin ».  Je n’avais donc aucun à priori à propos de Romain Duris. Pourtant, je n’ai pas accroché une seule seconde à ce film. J’ai trouvé les situations assez stéréotypées, et les personnages ne m’ont pas laissé de grand souvenir. À vrai dire, je ne me souviens de presque aucun visage. C’est un film que je me suis empressée d’oublier.


20.    « Hulk » de Ang Lee (2003)

Ce film a provoqué chez moi deux réactions contradictoires : l’hilarité et la consternation. Parfois même un peu de pitié quelquefois…

21.    « Souviens-toi l’été dernier 1 » par Jim Gillespie (1998), « Souviens-toi l’été dernier 2 » par Danny Cannon (1999) (et « Souviens-toi l’été dernier 3 » ? par Sylvain White (Direct to video)), « Urban legend » par Jamie Blanks (1998), « Mortelle Saint-Valentin » de Jamie Blanks(forcément…) (2001), et autres « Slasher » pour ados en mal de sensations.

 

Pourquoi n’a-t-on pas pensé à dire aux producteurs de ces films que les blagues les plus courtes sont les meilleures ? Ces films ne servent strictement à rien ! D’ailleurs, je n’en garde que très peu de souvenirs. Je ne sais même plus si j’ai vu le film entre parenthèses ! En revanche, je me souviens très bien que j’avais deviné qui était le tueur en série psychopathe de « Mortelle Saint-Valentin » dès que j’ai posé les yeux sur l’affiche, et je ne suis pas la seule...  C'est le genre de films pour adolescent avide de gore et surfant sur la vague « Scream » avec un scénario ridicule, des acteurs pire encore, et surtout, surtout qui fait pas peur : en gros, un ratage total !


22.    « Bloody Mallory » de Julien Magnat (2002)

 

Au tout début du film, je me suis dit que c’était un métrage à prendre au deuxième, voire au troisième degré. Mais plus le film avançait, plus cette impression s’est estompée. Je ne peux m’empêcher de me dire que ce film se prend bien plus au sérieux qu’on le prétend, mais je fais peut-être erreur. Quoi qu’il en soit, je n’ai pas le souvenir d’avoir ri à la vue de ce film. Seule la consternation est resté gravée dans ma mémoire.

J’apprends que Besson a produit ce film. Forcément

23.    « Daredevil » de Mark Steven Johnson (2003)

C’est bien la première fois que cela m’arrivait : j’ai quitté la salle de cinéma avant la fin du film. Tout ça, à cause de Ben Affleck. Ce film a été pour moi une révélation : j’ai un véritable problème avec Ben Affligeant. C’est en grande partie à cause de lui que je n’ai pas pu rester jusqu’au bout du film. Les autres parties étant le scénario, les dialogues, et les scènes impliquant ce qui est censé être du romantisme.

24.    « Inspecteur Gadget » de David Kellogg (1998)

Je ne comprends même pas comment Jean Chalopin a pu laisser faire une chose pareille ! Je n’aime pas le dessin animé éponyme, mais j’estime tout de même qu’avoir commis ce film est un sacrilège, voire un crime contre celui-ci. Ce film, tout comme « Mission : Impossible » n’a de commun avec les séries desquelles ils sont adaptés que le nom. Tout ce que je pense de ce film correspond mot pour mot à cet article

25.    « Flashdance » de Adrian Lyne (1983)

 

Qu’est-ce qu’on m’a saoulée avec ce film ! J’ai profité d’un passage de celui-ci sur M6 pour enfin voir de quoi il s’agit. Hum… Personnellement, les films dont le scénario tient sur un ticket de métro même quand on écrit gros, j’ai du mal (à quelques exceptions près, mais il faut qu’ils soient vraiment hilarants !). Ce film m’a ennuyée comme jamais ! Je l’ai trouvé incroyablement niais et creux. Je pense qu’ils auraient dû virer les scènes de dialogue et faire un clip géant...


26.    « Highlander, le retour » de Russell Mulcahy » (1991) et « Highlander III » d'Andrew Morahan (1995)

 

J’ai tendance à mélanger les deux, c’est dire… Le scénario de chacun de ces deux films est risible, avec quand même un net avantage pour « Highlander, le retour ». Essayer de nous faire avaler que les Immortels sont des extra-terrestres était vraiment une mauvaise idée. L’atmosphère du film était pour moi ce qu’il y avait de pire dans ce film avec ce scénario à la con. Concernant le second, je n’en ai gardé le souvenir que de quelques scène, et pas les plus utiles…


27.     « 13 fantômes » par Steve Beck (2002)

Je ne pense pas avoir eu peur devant ce film. Je sais juste qu’il est absolument écœurant. Faut dire que c’était l’époque où l’on avait tendance à confondre « horreur » et « gore ». Je refais un copier-coller d’une chronique que j’ai déjà faite. Je venais de voir le film, je suis au moins sûre que c’était frais dans ma tête à ce moment là :

Écrit le 25/06/2005 «  Le résumé de Hantise cité m'a fait penser à une belle daube :
Je n'arrive pas du tout à me souvenir du titre du film, il y a l'acteur qui joue Monk dans la série sur TF1.
Ce film parle d'une famille dont le père veuf (comme dans Monk tiens!) hérite d'une maison de son oncle. C'est une maison toute en verre avec pleins de couloirs. [Qui habiterait un truc pareil ?]
Bref, je ne sais toujours pas pourquoi, mais la petite famille débarque dans la maison avec des chasseurs de fantômes ou quelque chose dans le genre. Et là, c'est le drame ! Tout ce petit monde ce retrouve enfermé dans la maison, car les murs de la maison bougent sans arrêt ! Et c'est là que l'on découvre que 13 fantômes (Ah voilà, c'est ça le titre du film je crois) hyper ultra dangereux hantent la maison et en menace les occupants !
S'en suit un succession de scènes de suspense téléphonées, des tueries gores à souhait, et du sang en veux-tu en voilà. Sans compter les rebondissements foireux et les effets spéciaux nuls.
Bref, j'ai pas eu peur (pourtant, comme pour Brocéliande, c'était le but...) et j'ai définitivement compris pourquoi les critiques avaient craché sur ce film à sa sortie. »


28.     « La ligue des gentlemen extraordinaires » de Stephen Norrington (2003)

 

Je ne m’en souviens vraiment presque pas. Je ne suis même pas sûre d’en avoir vu le début. Le peu dont je me souviens m’a paru si… étrange et anecdotique, voire insignifiant que je n’ai pas envie de m’en souvenir plus que ça…


29.    « Eyes Wide Shut » de Stanley Kubrick (1999)

 

J’ai changé de chaîne après ¾ d’heure tellement ce film m’a horrifié. Décidément, j’ai du mal à comprendre les films de Stanley Kubrick.


30.    « ExistenZ » de David Cronenberg (1999)

J’ai regardé ce film deux fois. Je voulais lui donner une seconde chance, allez savoir pourquoi. Mon impression est pourtant restée la même. Les situations sont grotesques, les dialogues ridicules, et le jeu d’acteurs n’est absolument pas convaincant.

 


Je viens d’apprendre, en parcourant un forum que je fréquente depuis un certain temps, que j’ai vu « xXx », « Blade 2 », (j’étais absolument persuadée de ne pas les avoir vus !) « Lost in space », une partie de « Taxi » (!!) et un film nommé « Le Pharmacien de Garde ».

 

Alors là, je suis choquée ! Ci-après des citations dont je suis l’auteur :
   Rédigé en 2005 :

- xXx : Une véritable bouse intergalactique ! Je l'ai subi car c'est ma soeur qui avait la télécommande, j'aurais voulu la tuer !! Le scénario fait plus que pitié : un sportif de l'extrême qui devient du jour au lendemain agent secret, je ne vois toujours pas comment il ont pu espérer nous faire avaler une telle connerie ! Les acteurs, je n'en parle même pas (JE HAIS VIN DIESEL !!!)! Le pire, c'est qu'il est passé en VF ; j'adore l'accent Russe trafiqué de ce film !

 

 - Lost in space : Ah oui ! Je me souviens de celui-là ! [Plus maintenant] Je me souviens qu'on est tombé sur le milieu du film et, c'est vrai, j'ai très vite espéré voir la fin ! J'ai pu deviner le « scénario » sans peine et les dialogues m'ont fait vraiment mal aux oreilles ! (D’ailleurs, j'ai mal rien que d'y penser !)

En bref, le genre de film que l'on préfère oublier... [Voilà qui est fait…]

 - Le Pharmacien de garde : J'aime beaucoup Vincent Perez, mais j'avoue que là, ça doit être LE film qui fait tâche dans son CV (tout comme celui de Guillaume Depardieu et de Pascal Légitimus, quoique pour ce dernier...C'est son CV la tâche [Oulà, comme j’y vais ! Je devais parler de sa période post-Inconnus à mon avis.] ).

 

Le scénario fait pitié [J’aimais bien cette expression : « fait pitié »…] : un pharmacien écolo se prend pour un druide sauveur de la planète et veut éliminer tous ceux qui la salissent. Les situations sont elles aussi pathétiques : Vincent Perez se prend du poison genre vitriol dans la figure, se relève le visage enflé (genre film d'horreur) fait comme si de rien était, et la scène suivante, il a retrouvé son visage d'avant comme par magie ! Même si on a vu le début et que l'on sait pourquoi, ça reste ridicule.

Bref, je regrette encore de ne pas être allée me coucher ce soir là !

Merci à l’Internet de me permettre de redécouvrir mes propres écrits ! Même dans les films dont je me souviens, il y a des détails qui ont disparus de ma mémoire.

Les films qui m’ont déçue :

 

1.    « Le Tombeau des Lucioles » de Isao Takahata (1996)

Je l’ai vu en version japonaise, puis en version française. C’est l’un des rares films d’animation japonaise pour lesquels je préfère la version française, la voix japonaise de la fillette étant pour moi insupportable. Cependant, cela n’explique pas ma déception. Je ne sais pas trop ce qui m’a déplu dans ce film, mais je n’ai pas réussi à entrer dans l’histoire. D’autant plus que la fin m’a un peu agacée…

2.    « AI » de Steven Spielberg (2001)

Ce film avait pourtant si bien commencé… Mais quelle fin stupide !

 

 

3.    « Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre » d’Alain Chabat

J’ai l’impression que le monde entier s’était ligué contre moi pour que je finisse par regarder ce film. « il est trop marrant ! », « tu verras, tu vas rigoler du début à la fin ! », « Enfin un bon film français ! », et j’en passe.
Quand j’ai vu ce film, je n’ai clairement pas compris l’engouement qu’il y a eu autour (tout comme pour « Bienvenue chez les ch’tis »). C’est plutôt drôle, mais c’est loin, très loin d’être transcendant. J’en attendais peut-être trop. Quoiqu’il en soit, ce film m’a conforté dans mon idée que Jamel Debbouze ne me fera jamais rire.

 

 

4.    « Kaena » de Chris Delaporte, Pascal Pinon (2003)

Comment a-t-on pu mettre sept longues années pour produire un long métrage aussi raté ? C’est sorti deux ans après le premier opus cinématographique de Final Fantasy, mais il est techniquement tellement loin derrière que c’en est consternant ! Le scénario n’est même pas là pour rattraper le ratage technique. J’avais entendu du bien sur ce métrage, mais je pense que certains l’ont soutenu par pur chauvinisme.

 

5.    « La reine des damnés » de Michael Rymer (2002)

Je n’arrive toujours pas à assimiler le fait que c’est censé être la suite d’« Entretien avec un vampire » tellement le fossé entre ces deux films est immense. Il n’y a rien qui faisait le charme de ce dernier. Le jeu d’acteurs est tellement mauvais (Il faut le dire Aaliyah tient la palme !) que ça en devient irréel ! J’aime bien Vincent Perez (heureusement qu’il est là d’ailleurs, il reste au dessus du lot à mon avis), mais qu’est-ce que les films dans lesquels je l’ai vu sont mauvais !

 

6.    « Akira » de Katsuiro Otomo (1988) et « Nausicäa de la vallée du vent » de Hayao Miyazaki (1988)

J’avais vu « Akira » quand j’étais petite, et même si, bien entendu, je n’ai rien compris, certaines scènes m’avaient profondément marquée. Je préfère les mangas correspondants, et de loin. Il manque dans les deux cas tellement d’éléments qui sont pour moi essentiels à la compréhension de ces œuvres que ces films sont vraiment en deçà de ce qu’ils devraient être.

Commenter cet article