Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Émy

« Le passage de la nuit »

6 Novembre 2008, 19:10pm

Publié par Émy

Bonjour !

Me revoici avec un nouveau livre, alors que je me rends compte que j’ai raté la projection de « Old Boy » avec l’acteur principal, et que je ne suis toujours pas calée du point de vue de la notion du temps…  Bref ! Le livre d’aujourd’hui est intitulé « Le passage de la Nuit ». Ce livre a été écrit par Haruki murakami, célèbre auteur japonais ayant notamment écrit le « best-seller » (?) « Kafka sur le rivage » en 2006.


Résumé :

 

« Dans un bar, Mari est plongée dans un livre. Elle boit du thé, fume cigarette sur cigarette. Un musicien surgit, qui la reconnaît.
Au même moment, dans une chambre, Éri, la sœur de Mari, dort à poings fermés. Elle ne sais pas que quelqu’un l’observe.

Autour des deux sœurs vont défiler des personnages insolites : une prostituée blessée, une gérante d’hôtel vengeresse, un informaticien désabusé, une femme de chambre en fuite. Des évènements bizarres vont survenir : une télévision qui se met brusquement en marche, un miroir qui garde les reflets.

À Tokyo, le temps d’une nuit, va se nouer un drame étrange… »



Le récit :


L’éditeur qualifie cette œuvre comme étant un roman d’« atmosphère à la poésie singulière, aux frontières de la réalité et du fantasme, où chaque détail, rétrospectivement, fait sens ». Je ne suis pas sûre d’être d’accord avec la dernière partie de cette phrase, mais il est vrai que dans ce roman, l’auteur s’attarde plus sur les situations, sur l’ambiance et les descriptions que sur les personnages en eux-mêmes. Pour autant, cela n’empêche pas les deux sœurs d’occuper la plus grande place du récit.
Celui-ci, d’ailleurs, teinté de surnaturel, peut paraître déroutant et décalé vis-à-vis de l’histoire, d’autant plus que ces éléments étranges restent sans aucune explication sur leur origine, et sur leur signification. Le lecteur est donc libre, très libre de s’imaginer ce qu’il souhaite sur le sujet.
Enfin, ce livre se lit très très vite.


Mon avis :


Je vais contredire mon avis précédent qui disait que je lis vite un livre qui me plait. En effet, celui-ci m’a quelque peu ennuyée. Surtout les passages concernant Éri. Très descriptifs, ils se sont pour moi révélés très pénibles à lire, étant donné que je n’aime pas les descriptions interminables dans un roman. J’ai d’ailleurs fini par « sauter » des paragraphes sur la dernière partie du livre. J’ai aussi trouvé la traduction un peu fade, ce qui a ajouté au fait que je n’ai pu véritablement « entrer » dans cette œuvre.
Pour finir, les éléments surnaturels arrivants tels des cheveux sur la soupe sans qu’aucune ébauche de piste nous soit donnée, ne serait-ce que pour avoir l’ombre d’une idée de ce qu’ils peuvent signifier, et surtout, quelle est leur place dans le récit, m’ont vraiment déplu. Mis à part pour l’un d’entre eux (et encore), je n’ai pas l’impression que leur absence aurait changé quoique ce soit au récit. Quant au « drame étrange » dont parle l’éditeur, je l’attends encore…

En bref, étant donné la notoriété de Murakami, ce livre est une vraie déception.

Dommage…

Commenter cet article