Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Émy

Double Hélice

25 Octobre 2008, 21:55pm

Publié par Émy

Bonsoir !

Il y a un moment déjà, je disais avoir un livre à terminer. Voilà qui est fait. Pourquoi avoir mis si longtemps ? Tout simplement parce que je l’avais égaré chez moi. Bref voici donc mon avis sur ce mon dernier livre lu.

Double Hélice écrit par Koji Suzuki.

Synopsis :

 

« Lorsqu’il pratique l’autopsie de son ami Ryuji, le médecin légiste Mitsuo Ando est loin de se douter qu’il va plonger dans l’irrationnel et le cauchemar…
Comment est-il possible qu’un petit bout de papier se trouve au milieu des organes de son camarade de faculté avec juste ce message énigmatique : « Ring » ?
Comment peut-il apparemment être décédé d’un effet secondaire de la variole, pourtant éradiquée depuis plus de vingt-cinq ans ?
Et pourquoi l’amie de Ryuji a-t-elle disparu après avoir mentionné une mystérieuse cassette vidéo ? »



L’histoire :


Autant le dire tout de suite, ce livre n’a que peu de liens avec la série de films adaptée des romans de Suzuki. Pour tout dire, il semble évident que l’adaptation cinématographique est on ne peut plus libre et s’éloigne énormément de l’œuvre originale. Pour preuve, rien n’est fait, en tout cas dans « Double Hélice » pour provoquer ne serait-ce qu’un frisson au lecteur.
Pour en revenir à l’histoire, la différence fondamentale entre le livre et le film est la présence centrale du virus de la variole et de l’ADN dans Double Hélice, alors que ceux-ci sont totalement absents de la trilogie Ring de Nakata.
C’est d’ailleurs ce virus qui tue, et non Sadako « en personne », ou du moins en fantôme. En plus de cela, il y a bien d’autres points de divergence : un autre exemple, le personnage principal est un homme, alors que dans les films, les femmes tiennent le devant de la scène. Justement, maintenant que j’y pense, dans le livre, les femmes ne sont pour ainsi dire, pas grand-chose. À part des objets de fantasmes ou causes de malheur (voire les deux), elles ne sont clairement pas mises en valeur dans ce roman.
Quant aux autres personnages, il ne sont pas beaucoup plus charismatiques, même Sadako est presque fade, c’est dire !
Bien qu’il me soit tout de même difficile de donner un avis étant donné que je n’ai lu qu’un livre sur trois, je trouve l’histoire assez tirée par les cheveux, même si elle est bien plus « terre-à-terre » que celle du film. Ce qui est un comble !


Mon avis :


Je dois dire que je n’ai pas plus accroché que ça. C’est d’ailleurs assez étrange, étant donné que d’habitude, je préfère les livres à leurs adaptations cinématographiques ou télévisuelles. Le personnage principal ne m’a pas spécialement attiré de sympathie ; il m’a même carrément écœurée à un moment du livre ou il se met à suivre une gamine d’une dizaine d’années parce qu’elle lui faisait penser à la femme qui le faisait fantasmer…
De plus, l’histoire ne m’a pas spécialement plue. C’est vraiment un coup de génie de la part de Nakata d’avoir revu la trame de celle-ci. Il me faudra quand même lire le livre précédent « Ring » dont « Double hélice » est la séquelle, ainsi que le dernier tome de la série afin d’avoir une idée vraiment précise de l’histoire dans son ensemble, car le fait de trouver que l’histoire ne tienne pas debout me laisse un goût assez amer. Je trouve aussi que l’ensemble manque cruellement de profondeur.
Je reviendrai peut-être sur cet avis si j’arrive à mettre la main sur les deux autres tomes de la série. En attendant… Il reste loin d'être le meilleur livre que j'ai lu, mais ce n'est tout de même pas le pire...

Le seul mot qui me vient à l’esprit quand je repense à cette lecture, c’est « bof ». C’est d’ailleurs le mot que j’ai prononcé après avoir refermé le livre sur la dernière page.

Nota Bene : Ce livre a quand même été sujet d'une adaptation bien plus fidèle que
« Ring ». Intitulée « Rasen » ou « The Spiral », cette mouture, réalisée par Jôji Iida en 1998, était prévue pour être la suite directe de « Ring », mais son cuisant echec commercial dû à sa sortie simultanée avec sa préquelle cinématographique a enterré ce film au profit d'une autre suite encore une fois réalisée par Hideo Nakata.

Ma lecture du moment : Asakusa Kid de Takeshi Kitano (oui, il écrit aussi !)

Commenter cet article

Jade 24/11/2008 23:05

dommage, la 4e de couverture avait l'air bien! moi j'ai flashé sur "real world", un livre japonais en version anglaise qui est apparemment assez étrange, je pense que je vais me l'offrir!