Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Émy

The Legend of Zelda : Phantom Hourglass

24 Octobre 2008, 22:55pm

Publié par Émy

Bonsoir !

Après un petit passage à vide, me revoici avec un tout nouvel article. Cette fois, il s’agit de mon avis sur un jeu vidéo sorti sur la console Nintendo DS il y a un peu plus d’un an : le 17 octobre 2007. Comme j’en ai l’habitude, j’ai acheté ce jeu longtemps après sa sortie. Cependant, Nintendo semble avoir perdu l’habitude de baisser le prix de leurs jeux après la date du premier anniversaire de ceux-ci, ce qui est bien dommage pour  une personne comme moi à qui il arrive de surveiller sévèrement son budget.

Bref, place au jeu !



Scénario :


Cet épisode se situe juste après la fin du jeu « The legend of Zelda : The Wind Waker », sorti sur Game Cube le 30 avril 2003.
Pour resituer le contexte, dans Wind Waker, l’éternel héros de la saga : Link, fait la rencontre de l’intrépide Tétra, chef des Pirate de son état, alors qu’il est à la recherche de sa petite sœur, enlevée par une sorte de phénix géant. Après une bien périlleuse aventure à travers les océans, qui s’achèvera par la victoire de Link sur LE méchant de la série depuis « Ocarina of Time » : J’ai nommé Ganondorf.
Nous retrouvons donc Link ayant rejoint l’équipage de Tetra. Ces derniers sont à la recherche d’un vaisseau fantôme, qui comme tout vaisseau fantôme qui se respecte, fait disparaître à jamais tout navire l’approchant. C’est en voulant mettre à mal cette légende que Tetra est capturée à bord du vaisseau fantôme, et que Link, voulant la secourir, tombe au beau milieu de l’océan.
Revenu à lui, il fait la connaissance de Ciela, une fée amnésique, et du grand-père de celle-ci. C’est là que l’aventure commence…



L’Histoire :


Il s’agit d’un « Zelda » hein ! Un jeu qui marche depuis des plus d’une décennie avec à peu près toujours la même histoire. C’est, il faut croire ce qui fait naître les séries cultes que ce soit dans le domaine du jeu vidéo ou autre : de Mario à Sonic en passant par les Chevaliers du Zodiaque, dont même les dialogues sont TOUJOURS les mêmes, ou High School Musical ou toute autre série pour pré-ado / adolescents ou autre Final Fantasy (si, si je vous jure, c’est toujours la même histoire !). C’est tout de même une marque de fabrique de Nintendo…
On retrouve les mêmes objets chers à tout Zelda qui se respecte, à quelques nuances près : boomerang, arc, bombes, marteau, épée légendaire… On retrouve même une fée qui nous accompagne, comme dans « Ocarina of Time ». Au-delà de ça, cet opus ne contient, contrairement aux opus précédents, pas vraiment de petit plus qui fait son identité propre qui fait que l’on peut aisément le distinguer des autres Zelda précédemment sortis.

Mon avis :


Ce n’est pas mon « Zelda » préféré. J’ai surtout été saoulée par le temple que l’on doit visiter 4 ou 5 fois dans le jeu. Et sachant qu’il contient des phases quel l’on pourrait qualifier « d’infiltration », et que j’ai une sainte horreur de ce genre de chose – je préfère foncer dans le tas ; rester stylet en l’air pendant deux minutes, ça me gave – cela n’était pas fait pour me plaire. Sans compter le fait que faire quatre fois la même chose, c’est on ne peut plus lassant, les variantes que chaque nouvel objet apporte à chaque visite n’étant en rien suffisante pour égayer ces phases.
Je dirais aussi que ce jeu est presque trop facile, mais c’est un détail.


Venons-en aux points positifs. Je me souviendrais toujours des exaspérants « HEY !!! Listen ! » de Navi dans « Ocarina of Time » - qui est, à ce jour, le meilleur « Zelda » auquel j’ai joué. Je l’aurai bien tranchée en deux cette petite fée. Fort heureusement, Ciela est bien moins crispante que sa devancière, ce qui rend sa compagnie plus supportable, d’autant plus, qu’elle est utile ELLE ! Mais bon, cela aussi relève du détail.
Autre point positif, les phases de jeu en mer sont bien moins ennuyeuses que dans « The Wind Waker », parce que moins longues.
Au-delà de ça, il n’y a pas grand-chose à ajouter si ce n’est que, comme je le disais précédemment, il n’y a presque rien qui distingue cet épisode de Zelda des autres ; du moins, de ceux auxquels j’ai joué et que j’ai terminé. C’est très probablement dû au fait que c’est la suite directe d’un jeu « Zelda » déjà échu.



Pour finir, je dirais que ce jeu est vraiment trop court. Je n’ai clairement pas eu le même plaisir que pour « Ocarina of Time », et j’attends toujours avec impatience de pouvoir jouer à « Twilight Princess » (Je tiens d’ailleurs à préciser que Noël, c’est bientôt… *rires*).

S’il avait été plus long et qu’il n’y avait pas eu ce temple à refaire 4-5 fois, ce jeu m'aurait peut-être bien plus plu. Quoique…

Commenter cet article

Milie 26/10/2008 20:06

Je suis pas tentée par celui - ci, les graphismes me plaisent po du tout mais bon peut -être qu'un jour je le testerais keu meme ...

Émy 27/10/2008 14:24


C'est sûr que les graphismes, faut les aimer. Mais on finit par s'y habituer. :)